Le Système STRONG FIRST

De manière générale, les origines du Système « STRONG FIRST » d’entraînement avec Kettlebells peuvent être tracées jusqu’à la deuxième moitié du 19ème siècle.

En effet, c’est à cette époque que Dr V.F.Krayevskiy a fait un tour d’Europe pour visiter les cercles d’amateurs de culture physique. Son but était de rencontrer les grands athlètes, rassembler leurs données anthropométriques, s’informer sur leurs méthodes d’entraînement. Le 10 Août 1885, après avoir compilé et analysé ces données, il a ouvert à Saint-Pétersbourg son « Cabinet Athlétique ».

"Cabinet Athlétique" du Dr V. Krayevsky

"Cabinet Athlétique" du Dr V. Krayevsky

Plus qu’une simple salle de sport, c’était surtout un des tout premiers laboratoires de recherche sur les méthodes de renforcement musculaire et de préparation sportive. Bien entendu, les Kettlebells, déjà largement utilisés en Russie, y tenaient le haut du pavé.

Près d’un siècle plus tard, l’Union Soviétique.

Jusque dans le milieu des années 70 le combat corps à corps de l’Armée Rouge était basé sur le SAMBO, système mis au point dans les années 1920 à partir des différentes formes de luttes et combats nationales de l’Empire Russe. Quoique extrêmement efficace, le SAMBO avait un « défaut » non négligeable du point de vue militaire : son enseignement était très individuel. C’est en partie pour cette raison qu’a été prise la décision d’incorporer dans le corps à corps de certaines unités d’élite (principalement, les paras et l’infanterie de marine) les éléments du Karaté japonais.

Les techniques ont été retravaillées avec accent sur la simplicité et la dureté. Les katas ont été rebaptisés « complexes », adaptés au matériel militaire (de l’AK-47 à une pelle de sapeur) et devenus un outil de choix pour renforcer la cohésion des unités. Le « kiaï » d’un régiment parachutiste qui fait un « complexe » sur un aérodrome dans la brume matinale, ça s’entend de loin et ne s’oublie jamais.

Combat corps à corps militaire

Combat corps à corps militaire

C’est à la même époque que le commandement a confié à la Direction des Sports et de la préparation physique des Forces Armées la tâche de créer un nouveau système de renforcement musculaire. Ce système devait ressembler dans l’esprit au nouveau corps à corps.

Il devait aussi répondre aux mêmes critères que toutes les matières militaires de base : être simple (mais pas simpliste), rapide à enseigner, avoir un « rendement » maximum (les soldats ne peuvent pas passer trois heures par jour dans une salle de musculation). Et comme le nouveau corps à corps ce système devait être « dur » pour renforcer le mental autant que le physique.

Tout naturellement, le Kettlebell est devenu l’outil de choix pour le nouveau système. Compact, versatile, indestructible, il équipait déjà toutes les casernes de la frontière norvégienne à celle de la Corée du Nord. Chaque dortoir avait son « coin de courage » où trônait ce symbole de santé physique venu du fond des ages.

C’EST À CE MOMENT-LÀ QU’EST NÉ CE QUI UNE VINGTAINE D’ANNÉES PLUS TARD EST DEVENU LE SYSTÈME « STRONG FIRST »

C’est ce système que PAVEL TSATSOULINE, diplômé universitaire en sciences du sport et ex-instructeur des Forces Spéciales (le SPETSNAZ) a introduit aux Etats-Unis à la fin des années 1990. Grâce à son charisme et la profondeur de son savoir il a réussi à rassembler autour de lui plusieurs coaches, sportifs de haut niveau et des simples amateurs. Ensemble, ils continuent à enrichir et faire progresser le Système « STRONG FIRST », à l’adapter à tel ou tel but spécifique, à le rendre de plus en plus efficace.

Pavel Tsatsouline

Pavel Tsatsoulin

Le « domaine de compétence » du Système « STRONG FIRST » est la préparation physique générale à travers le renforcement des mouvements les plus basiques du corps humain. Elle s’adresse autant à des sportifs de tous les niveaux (pour bâtir une fondation solide sur laquelle baser les gestes techniques spécifiques à une discipline particulière) qu’à des amateurs « dont le sport est la vie quotidienne ». Plus qu’une simple liste de mouvements ou un programme taillé dans la pierre, c’est en fait un ensemble à trois dimensions : exercices, méthodes et concepts.

EXERCICES

Les exercices du Système « STRONG FIRST » sont pour la plupart les exercices bien connus qui ont été pratiqués depuis la nuit des temps. Mais, pour mieux correspondre aux objectifs que se donne le Système « STRONG FIRST », ils ont été retravaillés pour respecter au maximum les mouvements naturels du corps humain et assurer la sécurité des pratiquants.

La renommé du Système « STRONG FIRST » s’est construite sur les exercices avec Kettlebells. Mais les exercices avec une barre olympique y ont aussi leur place tout comme les exercices sans équipement.

Tout ces exercices sont pluri-articulaires (impliquent le mouvement autour de plus d’une articulation). Ils sont conçus pour faire travailler le corps comme une unité et développer la synergie musculaire et corporelle (entre différentes parties du corps). C’est d’ailleurs un des soucis principaux du Système « STRONG FIRST ». C’est aussi ce qui le rend si précieux pour la préparation physique générale dans disciplines sportives très différentes.

MÉTHODES

Il s’agît avant tout des résultats des dizaines d’années de recherches russes et soviétiques en physiologie sportive, biomécanique et méthodologie d’entraînement. Ils se cristallisent en programmes et cycles qui continuent à être sans cesse testés, précisés, améliorés et communiqués aux pratiquants quasiment « en temps réel ».

Comme beaucoup de choses qui « viennent du froid » (AK-47 et le vaisseau « SOYUZ » pour n’en citer que deux) ces programmes et cycles ne sont pas exagérément sophistiqués. Mais c’est ça qui les rend plus « robustes » et finalement, plus adaptables  aux différents niveaux des pratiquants.

CONCEPTS

Il s’agît des particularités dans l’exécution des exercices qui conditionnent l’effet recherché et augmentent le rendement.

Le principal concept du Système « STRONG FIRST », déjà mentionné plus haut, est le fait de considérer le corps humain comme une unité plutôt qu’une « collection » d’éléments « isolables ». En partant de là, tous les mouvements et donc, tous les exercices sont exécutés par le corps tout entier, chacune de ses différentes parties apportant sa contribution de manière appropriée.

Un autre exemple, le concept de « qualité avant la quantité ». Dans le Système « STRONG FIRST » nous exécutons nos exercices avec une concentration mentale maximale pour contrôler nos mouvements sur chaque millimètre de la trajectoire.

Notre but immédiat n’est pas de soulever un poids maximum ou faire un nombre maximum de répétitions. Notre but est de renforcer tel ou tel mouvement particulier en empêchant la charge (Kettlebell, barre…) et plus tard, la vitesse et la fatigue corrompre la technique. Pour cela nous arrêtons notre exercice quand notre technique cesse d’être parfaite plutôt que d’aller jusqu’à la limite de nos capacités.

SES 3 PIERRES ANGULAIRES : EXERCICES, MÉTHODES ET CONCEPTS, FONT DU SYSTÈME « STRONG FIRST » UN SYSTÈME UNI, COHÉRENT ET EXTRÊMEMENT EFFICACE

Nous vous invitons à continuer la visite de notre site pour :

connaître les Avantages du Kettlebell ,
savoir Qui s’entraîne avec Kettlebells,
vous inscrire à un Stage d’initiation.