Qui s’entraîne avec KettleBells ?

Les différentes catégories des pratiquants qui ont adapté les Kettlebells

QUI S’ENTRAÎNE AVEC KETTLEBELLS ?

La réponse courte est : tout le monde !

Bien sûr, ça a commencé avec les hommes forts du cirque, lutteurs et autres athlètes (voir Histoire du Kettlebell). Au XXème siècle la tradition a été perpétuée par des millions des Russes de tous les métiers ou professions mais surtout, bien sûr, par les militaires et les sportifs.

Les légendes de l’haltérophilie soviétique, telles que Vlasov, Zhabotinskiy, Alexeyev ont commencé leurs carrières olympiques avec des vieux Kettlebells. Un jour Youri Vlasov a interrompu une interview qu’il était en train de donner à un journaliste Occidental pour faire quelques développés debout avec Kettlebells. « Un exercice génial », dit-il une fois terminé, « Il serait difficile de trouver mieux pour développer en même temps la force et la flexibilité ».

Youri Vlasov

Youri Vlasov, un grand champion soviétique d'haltérophilie

Leonid Zhabotinsky

Leonid Zhabotinsky, un grand champion soviétique d'haltérophilie

Les SPETZNAZ (Forces Spéciales Russes) doivent beaucoup de leur résistance à l’effort, agilité explosive et endurance aux Kettlebells. « Soldat, sois fort ! », le manuel officiel de l’Armée Soviétique disait des exercices avec Kettlebells qu’ils « représentent une nouvelle ère dans le développement du potentiel de force de l’être humain ».

Kettlebells et Spetsnaz

Kettlebells et Spetsnaz (Forces Spéciales Russes)

Le journal américain « Christian Science Monitor » écrivait il y a quelques années : « Après la chute de l’URSS, quand les Forces Spéciales Russes et Américaines ont organisé une de leurs premières compétitions communes, les Américains ont fait une découverte troublante : arrivés au même point du parcours, alors qu’eux étaient déjà épuisés, les Russes ne montraient aucun signe de fatigue. Il s’est avéré qu’ils s’entraînaient tous avec Kettlebells.

Aujourd’hui, on trouve des Kettlebells non seulement dans les salles de sport de bases militaires aux Etats-Unis mais aussi à l’entrée de tentes dans les camps de US Army en Irak et Afghanistan. Il y en a même quelques-uns qui voyagent avec le détachement du Service Secret dans l’Air Force One ».

L’élite de l’armée américaine et de forces de l’ordre a immédiatement reconnu le pouvoir des Kettlebells russes, robustes, simples mais brutalement efficaces, comme AK-47

Depuis le Mars 2010 les Kettlebells ont même fait leur entrée dans le manuel officiel de préparation physique de l’armée américaine (TC 3-22.20 : Army Physical Readiness Training).

US Army Physical Readiness Manual, exercices avec Kettlebells

US Army Physical Readiness Manual, exercices avec Kettlebells

Aujourd’hui on peut trouver des instructeurs SFG (« STRONG FIRST GUIRYA »), formés par Pavel dans « Force Recon Marine » (Forces Spéciales du Corps des Marines), « Hostage Rescue Team » du FBI qui intervient sur les prises d’otages, les équipes de sécurité du Département de l’Energie qui protègent les sites nucléaires, « Counter Assault Team » (équipe d’intervention) du Service Secret américain qui s’occupe de la sécurité de la présidence des Etats-Unis, et bien d’autres.

Les pompiers aussi bénéficient énormément de l’entraînement avec Kettlebells. En effet, l’action du pompier en intervention inclut plusieurs types d’activités physiques. Les répliquer à l’entraînement de manière séparée est difficile et finalement, improductif. En revanche, les exercices avec Kettlebells travaillent toutes les qualités athlétiques simultanément. Ca crée en un temps record une base solide pour un entraînement spécifique ultérieur.

Pompiers et les Kettlebells

Pompiers et les Kettlebells

Les pratiquants d’Arts Martiaux et combattants professionnels ne sont pas restés au bord du chemin

Déjà Bruce Lee connaissait l’effet inégalé du SWING, l’exercice fondamental avec Kettlebells. Aujourd’hui, plusieurs grands noms du Jiu-Jitsu Brésilien et du combat libre s’entraînent avec Kettlebells. Pour ne citer que quelques-uns :

  • B. J. Penn, plusieurs fois champion de l’Ultimate Fighting  Championship (UFC) et premier non-Brésilien à avoir remporté le titre mondial ceintures noires en JJB ;
  • Steve Maxwell, le premier Américain à avoir obtenu la ceinture noire en JJB, plusieurs fois champion panaméricain et du monde qui, à plus de 50 ans continue à participer aux compétitions ;
  • et bien sûr, le Russe Fedor Emelianenko sacré par la plupart des experts comme le meilleur combattant MMA (Arts Martiaux Mixtes – le combat libre) au monde.
Fedor Emelianenko

Fedor Emelianenko, le meilleur combattant MMA au monde

Les autres athlètes s’y mettent aussi. Même si, dû à la concurrence acharnée ils préfèrent garder leurs méthodes de préparation secrètes les informations filtrent. Les clubs de foot anglais « Chelsea » et « Liverpool » ont intégré les Kettlebells dans leur programme de préparation. La photo de Lance Armstrong en pleine séance de Swings a fait le tour du monde. Et ce n’est que la partie visible de l’iceberg.

Lance Armstrong

Lance Armstrong, un des meilleurs cyclistes au monde

En termes de concurrence acharnée le showbiz n’a rien à envier au sport de haut niveau. Toujours à l’affût des meilleures méthodes pour se maintenir physiquement au top, les stars hollywoodiennes ont adopté le Kettlebell comme alternative saine au bistouri. Sylvester Stallone, Penelope Cruz, Kim Cattrall, Matthew McConaughey, Jennifer Lopez, Kim Basinger s’entraînent avec Kettlebells. Robert Downey Jr. et Scarlett Johansson ont utilisé les Kettlebells pour se préparer au tournage de « Ironman 2 ». Idem pour Ashley Green, une des stars de la saga « Twilight ». Les chanteurs ne sont pas en reste tel Harry Connick Jr. qui « swing » pour préparer son nouveau show sur Broadway.

Enfin, dès le début de la « Révolution » les enthousiastes du Fitness et d’exercice physique aux Etats-Unis ont choisi d’accorder leur confiance au Kettlebell. Ils n’ont jamais été déçus

Aujourd’hui, de plus en plus de gens autour du globe – hommes et femmes, juniors et seniors, débutants et confirmés, d’une notoriété mondiale ou totalement inconnus – abandonnent les appareils de musculation et autres tapis roulants pour rejoindre la communauté Kettlebell.