L’objectif du benchmark Terminator est de rendre hommage à l’un des exercices les plus fondamentaux de l’école StrongFirst, le Relevé avec un Kettlebell.

Benchmark "Terminator" - Relevé avec un Kettlebell

Benchmark « Terminator » : le minimalisme

Le benchmark Terminator veut souligner le caractère minimaliste de notre école. Tout simplement, puisqu’il consiste en 20 répétitions du Relevé. Le pratiquant doit les exécuter toujours avec la même charge, en alternant les côtés à chaque répétition. Quant au chrono, le format choisi est EMOM. Cela veut dire que chaque nouvelle répétition démarre au début de chaque nouvelle minute.

Le Relevé est un vieux classique des la préparation physique des lutteurs. Il a une grande valeur ajoutée pour toute personne active qui souhaite reconquérir son corps. Pour rendre hommage à ses origines, lors du benchmark, l’athlète devra exécuter cet exercice « à l’ancienne ». Autrement dit : en partant de la position debout.

Comme pour tous les autres benchmarks, chaque répétition du Relevé doit répondre aux standards StrongFirst. Dans le cadre du passage lors d’un événement, en cas d’erreur technique lors de sa tentative, l’arbitre l’annoncera à l’athlète et en expliquera la raison. La répétition sera tout de même validée. En revanche, la troisième erreur technique donnera lieu à l’arrêt de l’épreuve puisque, manifestement, l’athlète n’est plus en mesure de contrôler son corps ou le KB.

Benchmark "Terminator"

La préparation

Pour préparer n’importe quel benchmark, la première étape consiste à apprendre et consolider la technique dans chaque exercice qui le compose. Une des meilleures manières de le faire est de participer aux stages techniques. En l’occurrence la formation officielle StrongFirst Kettlebell Course ou le stage Kettlebell : Simple & Sinistre.

La deuxième étape consiste à créer ce que Pavel appelle « une réserve de force ». Pour le benchmark Terminator, il s’agirait de pouvoir exécuter le Relevé avec un KB au moins deux tailles au-dessus de celle visée pour le benchmark. Il faudrait également pouvoir le faire depuis n’importe quelle position, dans n’importe quelle direction.

Ensuite, vient la troisième étape, la plus longue. Ici, il s’agit de varier les différents paramètres de travail (l’intensité, le volume, la densité, mais aussi les variantes techniques) pour se rapprocher des critères du benchmark Terminator.

Pour obtenir un programme de préparation personnalisé, contactez-nous à redstarkettlebell@gmail.com