Stage « Kettlebell : Simple & Sinistre »

Le stage d’initiation/perfectionnement aux techniques d’exercices de préparation physique avec Kettlebell du système StrongFirst « Kettlebell : Simple & Sinistre » est la porte d’entrée dans l’univers StrongFirst.

Stage "Kettlebell : Simple & Sinistre" - Pavel - Swing

Le contenu de ce stage s’articule autour du programme le plus fondamental de l’école StrongFirst, le « Simple & Sinistre », conçu par Pavel Tsatsouline.

L’objectif du stage :

  • présenter aux participants les principaux exercices du programme « Simple & Sinistre » (le Swing à une main et le Relevé)
  • expliquer les standards techniques de chaque exercice, ainsi que leur intérêt et leur importance
  • faire travailler les participants sur les progressions techniques (séquences d’exercices éducatifs) qui leur permettront de « construire » le mouvement visé lors du stage et de le « reconstruire » de manière autonome dans leurs entraînements quotidiens
  • intégrer dans ce traail les exercices auxiliaires et éducatifs : de force (Deadlift, Swing à deux mains, Floor Press…), de coordination/proprioception (Pendulum, Inline Halo…) ou de mobilité (Goblet Squat, Arm Bar…)
  • présenter aux participants et leur faire travailler les exercices de relaxation et d’étirement spécifiques

Stage "Kettlebell : Simple & Sinistre" - Karen - Relevé

Le stage « Kettlebell : Simple & Sinistre » aborde également :

  • application des concepts généraux du renforcement selon le système StrongFirst (la respiration « bio-mécanique », la « tension préventive », le « active negative« …) aux exercices étudiés
  • différentes méthodologies d’entraînement et en particulier, la méthode « antiglycolytique » (AGT)
  • programmation spécifique au « Simple & Sinistre »

Nos stages parisiens :

Lieu du stage : « Bittan Academy Gracie Jiu-Jitsu Paris » – « CrossFit Verrières », 13 rue des Petits Ruisseaux 91370 Verrières-le-Buisson France

Horaires du stage : 12:00 – 19:00

Frais d’inscription80 € TTC (70 € TTC pour les pompiers, les militaires et les forces de l’ordre)

Prochaines dates des stages « Simple & Sinistre » :

  • 1 JUIN (samedi) à PARIS (Bittan Academy – CrossFit Verrières)
  • 22 JUIN (samedi) à TOULOUSE 
  • 29 JUIN (samedi) à PARIS (Bittan Academy – CrossFit Verrières)
  • 6 JUILLET (samedi) à TOURS
  • 3 AOÛT (samedi) à PARIS (Bittan Academy – CrossFit Verrières)
  • 10 AOÛT (samedi) en HAUTE-CORSE
  • 31 AOÛT (samedi) à PARIS (Bittan Academy – CrossFit Verrières)
  • 19 OCTOBRE (samedi) à PARIS (Bittan Academy – CrossFit Verrières)
  • 9 NOVEMBRE (samedi) à PARIS (Bittan Academy – CrossFit Verrières)
  • 23 NOVEMBRE (samedi) à SAINT-PIERRE (Île de la Réunion)
  • 21 DÉCEMBRE (samedi) à PARIS (Bittan Academy – CrossFit Verrières)

Pour consulter le planning complet des stages, CLIQUEZ ICI

Attention : lorsque les stages sont organisés ailleurs qu’à Paris, leurs horaires peuvent être différents de ceux affichés ci-dessus.

Stage "Simple & Sinistre" - Pavel - Goblet Squat

Pour vous inscrire :

Envoyez, s’il vous plaît, votre demande d’inscription à l’adresse mail suivante :

redstarkettlebell@gmail.com

en indiquant votre nom complet et la date et l’intitulé du stage qui vous intéresse.

Témoignages

Jimmy Lajus, ambulancier :

Tabac, alcool, malbouffe, travail assis…

A 27 ans, j’étais faible physiquement et moralement. Plutôt pessimiste, je vivais avec un mal de dos récurrent depuis des lustres. Et puis, une nuit, j’ai été réveillé par une douleur plus aigue que d’habitude. Verdict : pneumothorax. Il fallait bien payer l’addition…

Ce fut un électrochoc. J’ai décidé de me retaper, alors j’ai commencé à courir. En démarrant de très loin avec 3 intervalles de 5 minutes, mais même ça, ce n’était pas de la tarte. Je ne voulais pas tomber dans le piège de l’industrie de fitness et de ses recettes miraculeuses. Alors, j’ai commencé à faire mes propres recherches sur les différents outils et méthodes de préparation physique. Petit à petit, je me suis équipé. Notamment en Kettlebells, pour lesquels j’avais une affection particulière.

Motivé à bloc, je me suis lancé dans les entraînements journaliers à base des meilleurs mouvements que j’ai appris en autodidacte. Finalement, maigrir et me tonifier n’était pas trop difficile. Je voulais aller plus loin, chercher la performance, mais là, c’était une autre histoire.

Je me cramais séance après séance, mais très vite, la progression n’était plus au rendez-vous. Et ça, malgré les efforts redoublés et la volonté de fer. La mode du « toujours plus », « à fond », « no pain, no gain » n’a pas fonctionné pour moi. Je me suis retrouvé au point de départ. Perdu dans l’industrie de fitness et cramé.

Et puis, je suis tombé sur le livre de Pavel Tsatsouline…

Ce livre, « Kettlebell : Simple & Sinistre », est un pur bijou, à lire et à relire. On y découvre une approche complètement différente de l’entraînement, à l’encontre des idées reçues. J’ai entamé un régime de 100 Swings/10 Relevés à 24 kg tous les jours non-stop. Rapidement, je me suis senti beaucoup mieux. Les progrès sont revenus, j’étais rechargé.

Je me suis inscrit au stage avec Alexey. Ce stage a confirmé que j’étais sur la bonne voie. Les explications, les éducatifs et les corrections techniques m’ont ouvert des nouvelles perspectives. Aujourd’hui, j’ai atteint l’objectif « Simple » (100 Swings/10 Relevés à 32 kg) et suis en route pour l’objectif « Sinistre » (même chose à 48 kg).

Florian Vienot, étudiant en finance d’entreprise :

Suite à plusieurs années de questionnements au sujet de ma préparation physique, j’ai découvert les Kettlebells et le système StrongFirst. Depuis ma participation au stage « Simple & Sinistre », je peux m’entraîner où et quand je le veux, de manière autonome et avec un rapport qualité/prix quasiment imbattable. Simple et efficace.

Alban Munsch, coach fitness :

Je découvre le Kettlebell par hasard avec une initiation au Relevé lors d’une formation Fitness. Le mouvement est complexe, riche et intéressant. Je ne pratique pas vraiment, mais je me renseigne. Ça attise ma curiosité et me conduit vers un stage d’initiation avec Alexey. Je veux m’assurer du côté technique.

Lors du stage, je prends mon pied ! J’ajoute le travail avec Kettlebell à mes séances. Il est totalement en adéquation avec mes principes d’entraînement : respect du corps, travail de plusieurs qualités physiques, rentabilité. Je vois des progrès et me sens en super forme. Il y a encore du travail, des choses à améliorer et à apprendre ! C’est pourquoi je m’y investis, toujours davantage.

Yves Coret, Armée de l’Air :

Pratiquant du Muai Thaï, j’étais longtemps à la recherche de la préparation physique optimale. Il fallait qu’elle soit efficace, qu’elle ne me prenne ni trop de temps, ni d’énergie. J’ai donc acheté le livre de Pavel, « Simple & Sinistre ». Il est très bien écrit, avec un langage clair et simple, alors j’ai très vite compris « comment ça marche ». Pourtant, en pratique, je ressentais des points de blocage, des asymétries. Certains éléments du mouvement n’étaient pas fluides.

Après quelques recherches, j’ai découvert les stages d’Alexey et je me suis inscrit. C’était comme dans le livre : simple, bien expliqué, limpide… Explications poussées des exercices éducatifs. Démonstrations et progressions depuis les éducatifs vers les exercices majeurs. Tout cela, en prenant le temps, en corrigeant les éventuelles erreurs, sans oublier les exercices de mobilité pour « libérer » le mouvement principal.

Alexey vous donne toutes les clés pour réussir. On ressort du stage avec de nouvelles connaissances, des explication claires, mais aussi avec des routines correctives pour exécuter les exercices de la meilleure façon possible. Bref, je me suis inscrit aux autres stages pour en apprendre le plus possible sur la pratique de Kettlebell selon StrongFirst. Dans le futur proche, j’envisage de passer la certification SFG 1.

 

Stage « Kettlebell : Deep Six »

Le « Kettlebell : Deep Six » est un stage d’initiation/perfectionnement aux techniques d’exercices de préparation physique avec Kettlebells du système StrongFirst. En deux jours, il vous permet d’aborder l’ensemble des techniques et des concepts du travail avec un Kettlebell de l’école StrongFirst. Les exercices abordés dans ce stage sont la plateforme du curriculum d’instructeur StrongFirst. Ils font partie intégrante de l’enseignement lors des stages de certification SFG 1.

 

Benchmark "Deep Six"

Les objectifs du stage « Kettlebell : Deep Six » :

  • Présenter aux participants les six exercices avec Kettlebell du curriculum d’instructeur SFG 1 (le Swing, le Clean, le Goblet et Front Squat, le Press, le Snatch, le Relevé).
  • Expliquer les standards techniques de chaque exercice, ainsi que leur intérêt et leur importance.
  • Présenter aux participants et leur faire travailler les progressions techniques (séquences d’exercices éducatifs). Ces séquences leur permettront de « construire » le mouvement visé lors du stage, puis le « reconstruire » de manière autonome dans leurs entraînements quotidiens.
  • Intégrer dans ce travail les exercices auxiliaires et éducatifs. Ceux de force et de puissance (Deadlift, Floor Press, Bent-Over Row, High T-Rex…), mais aussi de coordination/proprioception (Pendulum, Suitcase Deadlift, Arm-Bar…) ou de mobilité (en particulier, pour les hanches et pour les épaules).
  • Présenter aux participants et leur faire travailler les exercices de relaxation et d’étirement spécifiques (y compris, avec un Kettlebell).

Rappel technique sur le Relevé - la position "du plombier"

 

Le stage « Kettlebell : Deep Six » aborde également :

  • L’application des concepts généraux du renforcement selon le système StrongFirst (la respiration « bio-mécanique », la « tension préventive », le « active negative« …) aux exercices étudiés.
  • Les différentes méthodologies d’entraînement. En particulier : la méthode « antiglycolytique », la méthode des échelles, les complexes, les chaînes et leur combinaison…
  • La programmation spécifique aux exercices abordés (notamment, le « Simple & Sinistre » et le « Rite de Passage »).

Nos stages parisiens :

Lieu du stage : « Bittan Academy Gracie Jiu-Jitsu Paris » – « CrossFit Verrières », 13 rue des Petits Ruisseaux 91370 Verrières-le-Buisson France

Horaires du stage : 12:00 – 19:00 (samedi) et 10:00 – 17:00 (dimanche)

Frais d’inscription : 160 € TTC (140 € TTC pour les pompiers, les militaires et les forces de l’ordre)

Prochaines dates des stages « Deep Six » :

  • 22-23 JUIN à TOULOUSE
  • 29-30 JUIN à PARIS
  • 6-7 JUILLET à TOURS
  • 10-11 AOÛT en HAUTE-CORSE
  • 30 AOÛT-1 SEPTEMBRE à PARIS
  • 19-20 OCTOBRE à PARIS
  • 23-24 NOVEMBRE à SAINT-PIERRE (Île de la Réunion)
  • 21-22 DÉCEMBRE à PARIS

Pour consulter le planning complet des stages, CLIQUEZ ICI

Attention : lorsque les stages sont organisés ailleurs qu’à Paris, leurs frais d’inscriptions et leurs horaires peuvent être différents de ceux affichés ci-dessus.

"Deep Six", travail technique

 

Pour vous inscrire :

Envoyez, s’il vous plaît, votre demande d’inscription à l’adresse mail suivante :

redstarkettlebell@gmail.com

en indiquant votre nom complet et la date et l’intitulé du stage qui vous intéresse.

Témoignages

Sébastien Rigo, coach sportif :

L’expérience du stage « Kettlebell : Deep Six » a marqué un tournant majeur dans ma pratique personnelle et dans ma manière de coacher mes élèves. Au-delà de l’apprentissage technique très riche et rigoureux, la philosophie de la force véhiculée par StrongFirst et incarnée par Alexey m’a littéralement transcendé. Il s’agit d’un « virus », dans le bon sens du terme. Une fois contracté, il ne peut plus nous quitter. Il nous entraîne dans un monde par essence différent des modes passagères qui font loi dans le milieu du fitness.

La force est plus qu’une capacité physique. Elle est une voie d’accession à la compréhension et à l’amélioration de soi sur le long terme. C’est cette philosophie que je souhaite partager et propager en franchissant une nouvelle étape : la certification SFG 1. Je ne peux que vous recommander vivement de participer au stage « Kettlebell : Deep Six », que vous soyez coach ou pratiquant, car il y a des chances pour que ça change votre vie !

Baptiste Lelievre, coach sportif :

J’ai découvert le Kettlebell il y a 3 ans. Je cherchais un moyen de m’entraîner avec du matériel pas trop encombrant, que je pourrais emmener partout. Mon objectif : entamer un processus de remise en forme pour ma pratique régulière du Krav Maga. Je suis directement tombé amoureux de cette boule de fonte.

Ma passion pour le Kettlebell ne fit que grandir jusqu’à aujourd’hui. C’est pour cela que j’ai décidé de franchir un cap et m’inscrire à la certification SFG1. Mais il fallait se rendre à l’évidence : je n’étais pas prêt techniquement pour remplir toutes les conditions des tests de la certification. J’ai donc décidé de m’inscrire au stage proposé par Alexey, « Kettlebell : Deep Six ».

Ce fut pour moi une vraie claque (positive, celle qui vous réveil et vous stimule). Je savais que j’avais un vrai déficit technique, mais grâce à cette formation il pourra très vite être effacé. Durant ces 2 jours, Alexey trouva les mots, les gestes, les explications pour nous faire évoluer rapidement et surtout, comprendre la vraie philosophie derrière la méthodologie StrongFirst.

J’en suis ressorti plus que motivé. Dès le lendemain, j’ai attaqué mon plan d’entraînement afin d’être prêt et de montrer à mon instructeur que grâce à lui j’ai franchi le palier qui me freinait dans ma progression vers mon objectif principal : devenir instructeur SFG.

Aujourd’hui, je continue à filmer mes entraînements et de solliciter toujours autant Alexey, mais aussi d’autres membres de la communauté StrongFirst France qui prennent de leur temps pour m’aider et me faire avancer dans mon travail quotidien. Alors, pour tout ça je n’ai qu’un mot à dire : MERCI !

Richard Mugica, Arts Martiaux, Cross Training, Yoga et Gestion du froid :

Pratiquant et instructeur d’arts martiaux, je me suis toujours intéressé au conditionnement physique et mental. Je me suis décidé à intégrer dans ma pratique le Kettlebell à la lecture de « Simple & Sinistre » de Pavel Tsatsouline. Rien que le titre attirait ma curiosité. Il parlait à mon « moi intérieur ». Je pressentais qu’il pourrait se « marier » assez facilement avec mon entraînement quotidien. Il n’était pas trop chronophage et accordait une attention particulière à la respiration.

J’ai donc acheté un Kettlebell de 16 kg et débuté mon apprentissage des Relevés et des Swings. Lorsque ce poids était devenu trop « facile », je me suis procuré un 24 kg. Là, le poids est devenu plus difficile à gérer. Alors, plutôt que d’installer de mauvaises habitudes, j’ai décidé de participer au stage proposé par Alexey. Certainement une des meilleures idées qui me soit passées par la tête !

J’ai découvert ce qu’on ne trouve pas dans des livres ou vidéos, ou alors entre les lignes, mais qu’une fois que vous avez travaillé auprès d’un instructeur qualifié. Et Alexey est de ceux-là. Il manie son cours de manière très habile. Chaque mouvement nourrit le suivant, chaque détail est décortiqué pour préparer le mouvement suivant … un régal ! Rien que ce stage m’a permis de revisiter complètement mes deux mouvements.

J’ai travaillé sérieusement jusqu’au 32 kg en faisant peu d’écart dans ma pratique, puis j’ai participé au stage « Kettlebell : Deep Six ». Lors de ce stage, nous avons revisité le Relevé et le Swing, mais aussi appris et travaillé les autres mouvements, auxquels je me frottais parfois… Aujourd’hui, je continue toujours mon apprentissage. Chaque jour, j’exerce ma force avec mes Kettlebells. Je suis un programme avec des jours basés sur les Swings/Relevés et des jours basés sur le Press.

Que la Force soit avec vous !

Wanted, a man

From Pushing to the Front, 1911 by Orison Swett Marden

Over the door of every profession, every occupation, every calling, the world has a standing advertisement: « Wanted–A Man ».

Wanted, a man who will not lose his individuality in a crowd, a man who has the courage of his convictions. Who is not afraid to say « No », though all the world say « Yes ».

Wanted, a man who is larger than his calling, who considers it a low estimate of his occupation to value it merely as a means of getting a living. Wanted, a man who sees self-development, education and culture, discipline and drill, character and manhood, in his occupation.

A man of courage who is not a coward in any part of his nature.

Not symmetrical

Wanted, a man who is symmetrical, and not one-sided in his development. The one, who has not sent all the energies of his being into one narrow specialty, while allowing all the other branches of his life to wither and die.

Wanted, a man who is broad, who does not take half views of things. A man who mixes common sense with his theories, but does not let a college education spoil him  for practical, every-day life. Who prefers substance to show and regards his good name as a priceless treasure.

Wanted, a man « who, no stunted ascetic, is full of life and fire, but whose passions are trained to heed a strong will. The servant of a tender conscience. Who has learned to love all beauty, whether of nature or of art, but to hate all vileness, and to respect others as himself ».

Wanted a man

The world wants a man who is educated all over. Whose nerves are brought to their acutest sensibility and whose brain is cultured, keen, incisive, broad. Whose hands are deft, eyes are alert, sensitive, microscopic, and heart is tender, magnanimous, true.

The right man…

The whole world is looking for such a man. There are millions out of employment, but it is almost impossible to find just the right man in almost any department of life. Everywhere we see advertisement: « Wanted–A Man ».

We see thousands of students graduated every year from our grand institutions. Their object is to make stalwart, independent, self-supporting men, but they’re turned out into the world saplings instead of stalwart oaks. They are « memory-glands » instead of brainy men. They’re helpless instead of self-supporting, sickly instead of robust, weak instead of strong, leaning instead of erect. « So many promising youths, and never a finished man! »

The character sympathizes with and unconsciously takes on the nature of the body. A peevish, snarling, ailing man can not develop the vigor and strength of character which is possible to a healthy, robust, cheerful man. There is an inherent love in the human mind for wholeness, a demand that man shall come up to the highest standard. And there is an inherent protest or contempt for preventable deficiency. Nature, too, demands that a man be ever at the top of his condition.

Man-timber

The first requisite of all education and discipline should be man-timber. Tough timber must come from well grown, sturdy trees. Such wood can be turned into a mast,, can be fashioned into a piano or an exquisite carving. But it must become timber first. Time and patience develop the sapling into the tree. So, through discipline, education, experience, the sapling child is developed into hardy mental, moral, physical man-timber.

The youth should start out with the fixed determination that every statement he makes shall be the exact truth. That every promise he makes shall be redeemed to the letter, every appointment shall be kept with the strictest faithfulness and with full regard for other men’s time. He should hold his reputation as a priceless treasure, feel that the eyes of the world are upon him, that he must not deviate a hair’s breadth from the truth and right. If he took such a stand at the outset, he would … come to have almost unlimited credit and the confidence of everybody who knows him.

What are palaces and equipages? When a man could cover a continent with his title-deeds or an ocean with his commerce. What is it compared with conscious rectitude? With a face that never turns pale at the accuser’s voice, with a bosom that never throbs with fear of exposure? With a heart that might be turned inside out and disclose no stain of dishonor? To have done no man a wrong … to walk and live, unseduced, within arm’s length of what is not your own, with nothing between your desire and its gratification but the invisible law of rectitude–this is to be a man.

Wanted a man - lumberjacks

Back to basics, for real – Part I

 Every once in a while, usually at some social gathering, when I’m presented to my new acquaintances as a strength coach or, God forbid, « fitness expert », the same question almost inevitably pops up: from the general health point of view, what is THE best form of exercise or physical activity?

The answers people around me immediately start shooting at each other OK Corral style range from running, biking, or swimming to Yoga, Pilates, and Zumba. I’d like to share with you the answer that seems so obvious to me—but somehow, not so much to people I usually give it to.

Adaptation to most common activities

Our particular species has been roaming this planet for roughly a hundred thousand years. During all that time, we continued to evolve by adapting to the prevailing conditions and the most common challenges of our everyday lives.

Would it be too much of a stretch to say the « activities » that have shaped our bodies over the course of millenniums should be those to privilege to keep our « shapes » from softening and dissolving? Seems quite logic to me.

So, what are those activities anyway? If you’re not sure, watch a documentary about « primitive » men still living in the Amazonian jungle or African savannah. Or, for a change, Man vs. Wild, Bear Grylls’ adventures around the world. What do those guys do (or do not)?

– They walk

A lot. Kinda figures: no roads, no cars, no subway. When your basic activity is hunting and gathering you have no choice but to walk. If your game migrates seasonally you have no choice but to follow—you walk. If floods, forest fires, glacier sliding, earthquakes and such are all part of your life, you need to move your settlement quite often—you walk. Walkers we are.

– But not runners, not really

« Primitive » men and women do not usually run. As in « long distance running ». I’ll limit myself to just two reasons. First one, what’s the point? It’s not like you’re on schedule. Want to get somewhere before sunset? Start before sunrise. Or camp. On the other hand, run barefoot in the wild forest—and sooner or later you’ll get hurt. When a « primitive » man was on his own in the prehistoric wilderness, sprained ankle meant death. As simple as that. The second reason is quite evident too. Look at all the animals renowned as good runners: horses, wolves, elks… They’re all four-legged (think about weight distribution). And even then, Mother Nature deemed useful to grant them with another joint between the ground and the pelvis. Unlike humans, their « heels » are well in the air. They basically run « on the tip of their toes ». Born to Run sure makes a nice title for a book. But as sad as it might seem, for a human being it’s just not true…

– « Primitive » men and women lift and move weights

Rocks, logs, killed game, and buddies with sprained ankles. They lift, they push, they drag, they roll, and they carry. They find a way to do what needs to be done without hurting themselves in the process.

– « Primitive » men and women climb

They climb trees. They climb cliffs. Up, down, and sideways. Fast and slow. In daylight and in the dark. Their hands free or holding stuff.

– « Primitive » men and women do run

As in « sprinting ». But—important distinction—rather than a « common activity », sprinting is a survival skill. You won’t outrun an antelope or a bear. But you can buy yourself enough time to throw your spear from closer up before the antelope takes off. Or to get to that cliff the bear won’t be able to climb. Notice that those are short dashes followed by a jump or a throw, rather than acceleration in a straight line on an even surface with enough space to decelerate.

– « Primitive » men and women don’t swim

That is, when they can help it. They’d rather spend an hour looking for a place to ford a river than swim across. Even the populations living on tropical islands would rather use a paddling boat. As with sprinting, swimming is a survival skill. You still might end up in the water against your will. Your main goal then will be to stay afloat and to reach the shore before the hypothermia (or the alligator) reaches you.

– Just to not leave it unaddressed…

Yes, « primitive » men and women do fight and dance. But those are hardly activities our body’s adapted to across the centuries of evolution.

Finally, « primitive » men and women don’t do:

  • Yoga
  • Pilates
  • « Functional training » (as in lifting tiny dumbbells while sitting on a Swiss ball)
  • Roller-skating
  • Bike riding…

The list goes on.

So, what should you do if you wanted to implement this information?

How to be « basic »

Let’s be clear on what we’re talking about. We’re talking about GPP, General Physical Preparation. We’re talking about things that, from the general health point of view, should probably be the bulk of your overall physical activity (including your training).

With that in mind, you probably should:

  1. Walk. As much as you can. Even if your day is made of hour-long commutes and cubicle dwelling, you should still be able to find a way if you set your mind to it. Sit less, stand and walk more. Use stairs instead of elevators. Pick up the habit of hiking on the weekend. Be smart about it, though. Start short, slow, and light. Progressively, add up duration, speed, and eventually, heavier backpack. (A word of caution: you might want to check and fix your gait first, most of us being so much better at sitting than at walking).
  1. Lift weights. The trick is to have them odd enough to stay close to the real world but not too odd—to still be able to program your training and to track your progress. I’m willing to argue that Kettlebells are your best choice. Training with (one heavy or double) bells should probably be the bulk of your weight training. Sometimes, you might want to turn to the barbell in order to submit your system to heavier loads. Sometimes, you may want to use two bells of different sizes, sandbags, logs, stones, tires… I’d say, across the year you might want to spend 25% of your time working with barbells, 50% with Kettlebells, and another 25% with odd objects. Experiment; see what works best for you. Oh, and never underestimate the value of proper instruction: take a StrongFirst Kettlebell Course or find a certified SFG instructor. Your body will thank you.
  1. To emulate climbing, make sure to include the bodyweight classics in your training regimen. Even if you live in the “urban jungle”, Split- and One-legged Squats, OAOL Pushups, HSLRs, and Pull-ups will get you a long way. If available, use rings and ropes. Find a gym equipped with a rock-climbing wall and spend some time on it every two or three weeks.
  1. Learn how to sprint. If at all possible, find a coach to learn proper sprinting mechanics. Then maintain this skill by including sprinting in your training regimen, or at least make sure to do those short dashes when you’re out hiking. You may also want to learn some basic « Parkour » moves and practice them in the same fashion.
  1. In quite the same way, learn how to swim then practice regularly to maintain the skill. When possible, do it in a way close to the real world conditions (for instance, privilege open water to your pool).

And that’s about it.

But what’s with my running? and my yoga (dancing, spinning, mud wrestling…) classes? Can’t I do them anymore?

Sure you can. Have fun, knock yourself out! All I’m saying is you probably shouldn’t make it the main form of your GPP—that is, if physical health is still your primary objective.